Pourquoi le jeu Dread Trigger révèle le vrai problème d'Android ?

Greg

Depuis 2005, Greg a lancé plusieurs sites dédiés aux mobiles. Frappé d’une malédiction inconnue, tout ce qu’il touche se transforme en cendres. Plusieurs analystes s’accordent d’ailleurs pour lui attribuer l’abandon de Symbian et MeeGo par Nokia en février 2011 (deux OS sur lesquels il avait justement monté des sites). Son flair légendaire lui vaut d’être surnommé « Black Cat » dans le monde des blogueurs et journalistes High Tech. Aussi pour ne pas mettre en péril l’avenir de l’iPhone, d’Android ou Blackberry il avait décidé de se reconvertir dans les Olives de Provence. Seulement pour éviter la disparition de cette spécialité locale, il a préféré lancer Trendastic. Un blog qui traite de tout mais surtout n’importe quoi pour limiter les dégâts…ou pas.

You may also like...

  • air_dex

    Entre Android et Apple, ce n’est pas la même culture :
    – Sur Android, c’est le « free » qui prime. Et ce dans tous les sens du terme (libre et gratuit).
    – Payer (cher) est l’un des piliers de la culture Apple. C’est peut-être grâce à ça qu’ils en sont là aujourd’hui.

    Après on en revient à la lutte contre le piratage en général où il faut éduquer les gens et leur proposer des alternatives qui satisfassent tout le monde. Et ça ne se limite pas aux radins sous Android.

    • Franchement le piratage à bon dos. Le gars qui a un smartphone à plusieurs centaines d’euros, dépense quelques dizaines d’euros de forfaits par mois et ose pirater un jeu à 1€ il y a un problème qui n’est ni le prix ni l’existence ou non d’alternative.

      • CyrilA

        Le problème est que les « pirates sur Android « sont des gamins de moins de 18 ans qui ont un téléphone payé par papa/maman, forfait compris, et qui n’ont pas de carte bleue associé à leur compte… à mon avis, je ne suis pas loin du compte…

        • -moi-

          Vrai et faux. Il y en a dans le lot, mais par expérience, de trés nombreux adultes de 20-40 ans possédant un téléphone Android sont plutôt au courant des moyens ( trés simples d’ailleurs ) de récupérer gratuitement des jeux/app. Non là on a à la fois une preuve que proposer une application payante sur le playstore c’est presque inutile, aussi petit soit le prix, mais également une bien belle image de bon nombres d’utilisateurs de la plateforme ( on parle quand même d’un jeux qui coute deux fois moins cher qu’un coca dans un bar…).

          Android c’est plus la liberté, c’est l’anarchie au point d’annhiler le droit des dev d’être rémunérés pour leur taf :p

          • CertUI

            J’aurais aimé dire que ton dernier paragraphe est exagéré, si ce n’étaient les commentaires de la page Facebook où des gens se prétendent floués d’avoir payé une appli devenue gratuite. Et de se plaindre auprès des développeurs du jeu, qui ne méritent pas cet Euro payé. Je sais pas quoi penser… il y a quelque chose de profondément malsain, mais je n’arrive pas à en situer la cause… Google qui ferme les yeux sur le piratage ? Un problème d’éducation ? Une infime minorité parmi des millions de joueurs ?

          • -moi-

            Oui mon dernier paragraphe est volontairement éxagéré 🙂 mais c’est tout de même un peu l’état d’esprit… « Android c’est libre donc je fais ce que je veux avec mon appareil ». Sauf qu’il y a faire ce qu’on veut : changer de rom, customiser l’interface, le launcher, tweaker un peu l’engin.. Et faire ce que l’on veut à savoir télécharger tout et n’importe quoi mais gratuitement, puisqu’on on est libre de faire ce qu’on veut. Et bien souvent, dans la tête de l’utilisateur lambda, c’est la deuxième version qui est comprise… J’entend par exemple assez souvent que apple c’est mal parce qu’il faut payer… Mais WTF, Android aussi NORMALEMENT il faut payer certaines applications!

          • Effectivement je trouve cela dérangeant. D’autant que le modèle Apple montre bien que les gens sont prêt à dépenser pour des applications/jeux. Ce n’est donc pas un problème philosophique mais un problème de plateforme…

        • Le piratage est à mon sens un phénomène finalement assez simple à comprendre, les pirates font le bilan coût/avantage comme pour un peu tout dans la vie. Le pirate regarde quels sont les inconvénients/avantages à pirater l’app, quels sont les inconvénients/avantages à l’acheter, et à partir de là il fait son choix. La lutte contre le piratage passe donc par une amélioration des offres légales disponibles et par un renforcement des protections.

          Pour ma part j’admets qu’il y a très longtemps je piratais quasiment tous les jeux auxquels je jouais, depuis que Steam existe je paie tous les jeux auxquels je joue, pourquoi ? 1) parce que Steam rend le piratage des jeux online très difficile, 2) parce que je trouve que les jeux édités par VALVe sont bons et à des prix très raisonnables compte tenu de leur durée de vie énorme.

          Sur mon WP7 je ne pirate pas non plus d’applications parce que les 3/4 sont gratuites, les autres apps qui m’intéressent sont généralement peu onéreuses. Par contre j’admets que si le piratage était très facile sur WP7 (ce qui est loin d’être le cas à l’heure actuelle) la tentation pourrait être forte de pirater certains jeux Xbox LIVE assez chers ou encore une appli GPS à 70€… S’il était possible d’installer une app piratée en 2 clicks, il faut être honnête, beaucoup d’entre nous le feraient. S’il faut 4H de bidouillage pour débloquer son smartphone, puis 15 min pour trouver chaque app que l’on veut pirater, on préfère largement payer 2 ou 3 euros pour télécharger l’app facilement et légalement… D’ailleurs au passage sur les WP7 il est possible de reporter le paiement de ses apps sur sa facture mobile (mais il n’y a qu’Orange qui propose cette option me semble-t-il).

          • Je pense que ce qui determine le piratage est comme tu le dis là coexistence d’une offre légale de qualité à un bon rapport qualité prix et la complexité du piratage.

            Quand les 2 sont réunis ça met la tentation de pirater à distance du grand public.

          • -moi-

            Ouai enfin encore une fois, on parlais d’un jeu qui coute moins cher qu’un twix dans un distributeur… On peut difficilement parler de mauvais rapport qualité/prix, surtout vu la tronche du jeu. Bon c’est sûr qu’à coté de ça, le piratage est ultra facil… On trouve un APK, on le glisse sur le téléphone et on clique dessus depuis le mobile. Fin de l’histoire.

  • CyrilA

    Android, Windows, même combat, le piratage n’a jamais empêché les développeurs de continuer à travailler sur la plateforme de M$…

  • Sebt59

    « On voit donc qu’il y a un vrai problème au niveau d’Android: le refus d’un grand nombre d’utilisateurs d’acheter la moindre application. »
    Je suis pas vraiment d’accord avec cette article, certes je ne dis pas que Android est vraiment touché par le piratage mais Apple a le même souci peut-être moins mais n’oublions pas que Android est l’OS qui domine le marché avec plus de 50/51% environs contre Apple avec 29,5% environs. Après c’est vrai que niveau mentalité, le monde libre d’Android tente plus. Si un jour on pourra payer avec notre forfait, je pense que la mentalité évoluera. Pour dire, le titre de cet article aurait du être  » Pourquoi le jeu Dread Trigger révèle le vrai problème du succès d’Android »

UA-114900-7