Quand mon smartphone m'aide à me garer…à San Francisco !

Greg

Depuis 2005, Greg a lancé plusieurs sites dédiés aux mobiles. Frappé d’une malédiction inconnue, tout ce qu’il touche se transforme en cendres. Plusieurs analystes s’accordent d’ailleurs pour lui attribuer l’abandon de Symbian et MeeGo par Nokia en février 2011 (deux OS sur lesquels il avait justement monté des sites). Son flair légendaire lui vaut d’être surnommé « Black Cat » dans le monde des blogueurs et journalistes High Tech. Aussi pour ne pas mettre en péril l’avenir de l’iPhone, d’Android ou Blackberry il avait décidé de se reconvertir dans les Olives de Provence. Seulement pour éviter la disparition de cette spécialité locale, il a préféré lancer Trendastic. Un blog qui traite de tout mais surtout n’importe quoi pour limiter les dégâts…ou pas.

You may also like...

  • Anonyme

    Effectivement, c’est très intéressant comme appli. Même si on ne voit pas pourquoi ils n’ont pas fait un site mobile, accessibles à tous les mobiles.

    C’est une question que je me pose fréquemment sur les applis (je ferai peut-être un article un de ces jours…) : n’ont-elles pas tué le web mobile ?

    Certes, esthétiquement, une appli est souvent meilleure qu’un site mobile. Éventuellement elle peut être meilleure en termes d’interface.

    Mais si les développeurs passaient leur temps à développer UN SEUL site mobile, accessible sans grande connexion internet, beau, à l’interface utilisateur pratique et efficace, plutôt que de passer leur temps à développer une appli Iphone + une Android + une WP7 + une WebOS (borderline…) + une Symbian (tendancieux) + une Meego (ok, là je rêve carrément).

    Bref, si au lieu de toutes ces applis ils développaient UN bon site mobile, est-ce qu’ils ne pourraient pas, grâce au temps économisé (et même en passant moins de temps que pour tous ces développements combinés) l’optimiser dans tous les domaines : rapidité, efficacité, interface, esthétique, etc.).

    Exemple : quand je vois mon site mobile crédit agricole, bah franchement je fais tout ce que j’ai à faire avec, je consulte mes dernières opérations facilement, je fais mes virements en trois clics, etc. L’accès est très rapide même en 2G. Seul soucis : l’esthétique.
    Mais gros avantage : rien à installer sur mon téléphone, pas de place occupée ni d’icône qui squatte mes applis. Seulement un favori dans Opéra. Et pour l’esthétique…si le Crédit Agricole avait passé autant de temps sur le site que sur leur appli Ios + Android + WP7, est-ce qu’il ne serait pas très très beau, ce site ? D’autant qu’avec l’accélération des connexions, les sites mobiles pourront être de plus en plus riches… Certes, on n’aura pas de transitions 3D de la mort entre chaque page…mais qu’est-ce que c’est, à côté du fait que ce site serait accessible à tous, quel que soit le smartphone utilisé ?

    N’aurait-on pas avantage à remplacer nos myriades d’applis par un bon navigateur, avec un gestionnaire de favoris efficace ? Et laisser en applis ce qui ne peut être qu’une appli : retouche photo, navigation GPS, jeux, etc ?

    • Kielvicious

      C’est exactement ce que je me disais sans avoir pensé à l’exprimer 😀 .Cela dit peut être que l’on gagne plus de pépète et que l’on génère artificiellement plus d’activité, de buzz en surfant sur une marque, en travaillant sur ce genre d’ « application » (en tant que développeur j’ai du mal à voir ce genre de favori évolué comme autant d’appli)

    • Bonne réflexion.
      Pour info j’avais publié l’an dernier un billet intitulé sur
      MeeGoFrance: *[Réflexion]
      Les applications multiplateformes sont-elles condamnées à être des webapp ?*
      :

      http://www.meegofrance.com/2010/11/reflexion-les-applications-multiplateformes-sont-elles-condamnees-a-etre-des-webapp/

      On en fera certainement une mise à jour sur Trendastic mais tu verras qu’il
      pose le débat et montre que tout n’est pas noir ou blanc.

      • Anonyme

        Très bon article pui. Mais justement, je ne critiquais pas les app en elles-mêmes…pour un certain nombre de choses, une app apporte des avantages indéniables (dropbox sur pc/mac notamment).

        Mais je visais plutôt un grand nombre d’app, qui ne sont en fait que des versions de sites mobiles installés sur le portable, voire dans les pires cas seulement des accès aux sites mobiles (pages jaunes sur Symbian : tu entres tes recherches dans l’appli, et l’appli…lance ton navigateur vers le site mobile !).

        Mais l’engouement pour ce type d’apps n’est pas universel : j’avais lu quelque part qu’en Europe, quelque chose comme 60 ou 70% des achats sur mobile étaient faits via des apps dédiées (et le reste sur des sites mobiles), alors qu’aux USA, c’était l’inverse : 70% via les sites mobiles. Je crois que ces chiffres concernaient les ventes d’Amazon sur mobile.

        Voir deux articles intéressants sur sites mobiles et app (dans une perspective commerciale seulement, mais c’est déjà ça). :

        http://www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/site-mobile/

        http://www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/applications-vs-sites-mobiles/

        • Anonyme

          Je suppose que la mairie de San Francisco a pris en considération l’énorme parc de possesseurs d’iPhones dans la ville avant de choisir d’investir de l’argent public dans ce projet.
          Il fallait aussi que cela puisse toucher le plus grand nombre, on revient au debat : web app Vs app native.
          Ils doivent porter l’app sous Android OS, sous peu, mais apres ça, c’est le mystère sur les autres OS.

          Ils peuvent aussi décider de créer une web app, rien n’est figé…Mais en ayant une app pour iOS et Android OS par la suite, ils touchent 95% de la population.
          Il ne faut juste pas faire parti des 5% restants 🙂 

    • .oooooooooo.

      Mais alors, totalement plus 1 !!

      Je n’utilise que trés peu d’appli ( et pas seulement parce que j’ai un N900….;)……j’utilise aussi du robot vert. ) et favorise tjs au maximun les sites web mobile ou pas .

      Sinon pour l’appli de parckage , même si les horodateurs sont équipés de capteurs, quid des automobilistes qui ne payent pas leur parcmétre?

      Sont-ils comptabilisés comme occupant une place ?

      De plus, est-ce que cette débauche d’échange de donnéees entre satellites,smartphones,sites web,parcmétres,capteurs,oreillettes,etc, améliore réellement le  » bilan carbone  » ( notion vaguement farfelue…mais c’est un autre débat …)

      • Anonyme

        Le capteur que tu vois au sol est relié a la borne de paiement, si une place est occupée sans qu’un paiement soit effectué, tu as une petite voiture qui vient voir, et tu as un magnifique « ticket », pas le même que pour aller au cinema…

        Il vérifie tres rapidement car le système est perfectible : un sac en plastique , un oiseau etc…et la place est prise sans payer, et a San Francisco, on ne rigole pas avec cela.

    • Scorpio

      exact.. j’aime les page web..
      plutot que les pseudo application qui sont souvent incomplète..
      l’appli vdm qui ne permet pas de faire +1 sur les commentaires,
      ou toute les appli facebook qui existe, aucune n’est complete, et permette de faire TOUT ce qu’on peut faire sur le site original.. (alors que ça marche bien depuis le navigateur opéra sur le E7 en mode page web complète..)

      je vois pas l’intérêt de ces applications qui font que interfacer différemment quelque choses qui existe déjà..

      les appli ça devrait etre que les truc que tu n’as pas besoin de téléchargé..  (jeux, gps, calculatrice, etc..

      le seul avantage de ces appli c’est le principe du witget sur la page d’acceuil…

  • Anonyme

    J’étais à San Francisco la semaine dernière. Ils ont tous des Iphones là bas et dans la Silicon valley. Si j’avais vu cet article plus tôt, j’aurais pu essayer avec l’Iphone de ma moitié car dans certains quatiers, les places sont plutôt rares!

  • J9

    En France se développe depuis quelques mois une alternative plus simple et adaptable immédiatement partout : le signalement de la future place libre par le conducteur qui va partir. Ca s’appelle ShareMySpot (http://www.sharemyspot.com) et ça va vous faire plaisir, puisque c’est disponible sur iPhone, Androïd, et sous forme de webapp !

UA-114900-7